Le Blog Business & Pharma

Unfashionable branch of journalism

19 déc. 2017

Le journalisme de nécrologue

Cette écriture "obligée" qui provoque presque toujours chez le chroniqueur nervosité et inquiétude s'appelle "nécrologie". On pourrait même dire que ce genre paraît un peu démodé.  Pourtant, cette pratique est une exploration plutôt fascinante du journalisme, qui se situe simultanément dans le passé et le présent.

Les pages nécrologiques appellent à la réflexion sur les "vieilleries" et le passé alors que la plupart des journalistes consomment rapidement l'information et ont pour obsession de capturer l'instant et la jeunesse. Or, ces écrits éphémères et parfois sans substance sont aussi vite consommés qu'éliminés, alors que les nécrologies n'ont pas le luxe d'être oubliées. Un mot final se doit d'être de qualité, et la pression qu'ont ces journalistes est immense. Ils doivent s'immerger dans la vie de la personnalité, mais parfois aussi dans celle d'une autre moins connue. 

Cela n'est jamais un plaisir quand une personnalité est décédée

Le journaliste qui a écrit sur le défunt ne se frotte jamais les mains. Il aurait certainement préféré écrire sur son dernier livre, film ou son dernier album.

La nécrologie est un genre noble outre-atlantique alors qu'elle passe en second plan dans l'hexagone. C'est pourtant un exercice journalistique à part entière. Néanmoins, pour le journal le Monde, "on part du principe qu'il est inexcusable de ne pas parler d'un décès. Si on n'a pas parlé d'une personnalité de son vivant, qu'on le fasse au moins à sa mort". Ce que beaucoup déplorent, c'est qu'il faut souvent attendre que quelqu'un disparaisse pour qu'on en parle.

Alors, en découvrant la dernière page de mon magazine "The Economist" chaque semaine, je m'immerge dans cette écriture noble. La plupart du temps ce sont des illustres que je ne connais pas ou peu, mais quand il s'agit d'illustres français l'analyse y est très pertinente, il suffit même parfois de lire le titre pour comprendre ...

En voici quelques unes ... 2017

The Economist  : Simone Veil died on June 30 th The french stateswoman was 89 "Liberated"

 

 The Economist : Jeanne Moreau died on July 31st The great french actress of the New Wave was 89 "Life as defiance"

 

The Economist : Johnny Hallyday died on December 6th France's answer to rock' n' roll was 74 "A star for all seasons"

Mots clés : obituary nécrologie johnny hallyday stars écrivains auteurs journalisme

Accueil • Blog • Biographie • Le Code C • Services • Mentions légales • Contact