Le Blog Business & Pharma

Concurrence des nouveaux entrants

22 avril 2019

La parapharmacie française

Très appréciée et très bien organisée

Des produits de soins et des cosmétiques, des marques liées à la beauté et au bien-être rassemblés sous une même enseigne. Des espaces souvent assez grands et ouverts, regorgeant de rayons chargés, une organisation parfois assez simple invitant à déambuler ou à se poser ; et des conseillers rares, très pressés ou très aux petits soins. On trouve également des huiles essentielles, des produits pour le bain de bébé ou un sérum antirides high tech.

Conseil, mix de marques, choix, variété, crédibilité. En bref la formule cartonne ! C'est la version à la française de la parapharmacie. 

C'est ce qui explique à Paris, pourquoi et comment certaines pharmacies sont devenues des attractions pour touristes asiatiques. S’ils achètent des compléments alimentaires et du lait pour enfants, ils raffolent aussi des marques Nuxe, Caudalie ou Bioderma avec des prix pouvant aller jusqu’à -20 %, -30 % qu’ailleurs. Et surtout « 50 % moins cher que chez eux », affirme 20 Minutes.

En France, depuis quelques années, la consommation des produits cosmétiques distribués dans les pharmacies et parapharmacies devient une habitude chez les femmes et les hommes de tout âge, peu importe la catégorie socio-professionnelle. La première marque à adopter ce type de distribution est Vichy, et ceci depuis les années 90. Aujourd’hui, d’autres comme La Roche-Posay, Nuxe, Avène ou Caudalie privilégient ce circuit ; une valeur sûre dans la garantie d’un produit de qualité soumis à des exigences particulièrement élevées.

Le marché de la beauté sous hautes exigences

Les consommateurs recherchent du naturel et de plus en plus d'informations sur les ingrédients constituant les produits qu'ils utilisent. Bien souvent cela les amène à simplifer leur routine beauté. De plus, l’avènement des applications mobiles de décryptage des listes INCI  (International Nomenclature of Cosmetic Ingredient - en bref la composition des cosmétiques) est aussi un paramètre à prendre en compte.

Mais l’industrie cosmétique fait un peu grise mine, parce que la jeune génération à tendance à la bouder.

Selon l'analyse d'Anaïs Dupuy (agence Kantar Worldpanel - étude 2018) : “Le marché de l’hygiène-beauté est coupé en deux. Les -50 ans réduisent leurs achats cosmétiques alors que les 50 ans et + ont tendance à les augmenter.  Il est nécessaire de réengager ces jeunes générations, puisqu’on sait que lorsqu’on vieillit, on a tendance à garder les mêmes habitudes. Si l’utilisation de produits de soins n’est pas ancrée dans les gestes du quotidien des plus jeunes, il y a peu de chances que cela change par la suite. C’est un véritable enjeu pour les professionnels du secteur. De plus, la grande tendance du "less is more" les amène à consommer moins mais mieux. Ce phénomène prend beaucoup d’ampleur en France. D’ailleurs, les grands groupes cherchent à lancer de plus en plus de marques naturelles.”

En matière d’achat d’hygiène-beauté, il n’y a pas de règle. Ce secteur est multi-canal. Les Français fréquentent de plus en plus de circuits différents et papillonnent beaucoup. Internet a bel et bien révolutionné les pratiques d’achat. Aujourd’hui, près d’un Français sur trois fait ses emplettes hygiène-beauté online. Les chiffres 2018 dévoilés par l'enquête de consommation de l'agence Kantar Worldpanel encourage les professionnels de la beauté à consolider leur présence online. En parallèle, il y a urgence pour les marques à ré-engager la jeune génération qui délaisse peu à peu la cosmétique. 

Et c'est ce qu'ont très bien compris certaines grandes enseignes. Leaders visionnaires (de vente de vêtements, de lifestyle, de déco ou très généralistes), ils s'ouvrent au marché de la beauté créant synergie d'intention dans la consommation.

Amazon, Zalando et les autres sur la liste 

Le géant de la mode en ligne Zalando continue son ascension. Après l’Allemagne, la Pologne et l’Autriche, la plateforme lance sa toute nouvelle catégorie beauté en France, accompagnée d'une campagne publicitaire remarquée : "Déchaîne Ta Beauté". Une passerelle entre mode et cosmétique. La nouvelle offre, disponible depuis mi-mars, comprend près de 250 marques de soins esthétiques et de maquillage (comme Clinique, M.A.C, Estée Lauder ou encore L’Oréal Paris).

"Nous avons pour ambition de devenir le point d’entrée mode et lifestyle en Europe. Avec notre assortiment de beauté, nos clients pourront tout commander – des vêtements aux chaussures en passant par les produits de beauté – en une seule fois" explique Pamela Wade Lehman, directrice beauté de Zalando via un communiqué.

Sostrene Grene s'attaque lui aussi aux soins de la peau. Après la déco, la papeterie, les loisirs créatifs ou encore l'art de la table, il ajoute une nouvelle corde à son offre avec une première gamme d'hygiène et de soins de la peau depuis janvier. Des produits fabriqués en Europe labellisés "Vegan Trademark", disponibles sur les différents circuits de la chaîne (dont 240 magasins dans 15 pays).

Hema (enseigne néerlandaise) entend aussi se faire un nom en cosmétique après s'être imposée sur le marché de la décoration. La nouvelle gamme de maquillage "B.A.E." (pour Before Anything Else) opte pour le "clean beauty" avec des produits vegan. On peut se laisser tenter par ces produits de maquillage qui n'excèdent pas les 12,50 € (et franchement, ça fait du bien au porte-monnaie).

Amazon, le géant de la vente en ligne, se renforce également sur ce créneau. Baptisée "Belei", sa ligne de produits de beauté s’adresse à une clientèle à la recherche de cosmétiques plus naturels (exempte de parabènes, de phtalates, de sulfates et de parfums) tout en étant abordable. Disponible aux USA depuis mars la ligne répond à toute une série de problèmes cutanés (acné, matité, hydratation). Tous les produits sont dans des bouteilles en résine recyclée et dans des emballages en carton 100% recyclables.  

Après la récente acquisition de Whole Foods, le numéro un des supermarchés de produits bio et naturels aux États-Unis, Amazon compte bien devenir le leader dans le domaine des produits plus naturels et accessibles au plus grand nombre … 

Entre la confiance que l’on accorde souvent d’emblée aux produits vendus en pharmacie et le travail sur mesure de ces grandes enseignes introduites sur ce marché, le client devra faire son choix.

 

 

Sources : 20minutes, maxity.fr, cosmeticobs.com, pharmacien manager, marieclaire.fr
Mots clés : marché marque brand consommation cosmétique beauty beauté cosmetics parapharmacie parts de marché offre nature naturel concurrence

Accueil • Blog • Biographie • Le Code C • Services • Mentions légales • Contact