Le Blog Business & Pharma

Ton concept est-il franchisable ?

24 oct. 2019

Pistes pour un Franchiseur en herbe

C'était le titre d'un de mes précédents articles. J'y abordais la définition de la Franchise, mais aussi et surtout la faculté de pouvoir dupliquer une entreprise autour d'un savoir-faire, d'une enseigne et de signes de ralliement. Franchiser son concept c'est permettre à un indépendant d'entreprendre plus rapidement, mais cela donne surtout la possibilité à une enseigne d'appuyer son développement commercial sur un réseau de chefs d'entreprise impliqués sur un marché local.

Devenir Franchiseur c'est faire le choix de développer son concept et sa marque après avoir défini ce que vous êtes en mesure d'apporter à un indépendant, et ce que vous en attendez en retour. Les étapes sont ensuite assez simples à structurer. Après avoir défini de manière précise et descriptive votre savoir-faire, vous devrez répertorier les outils que vous mettrez à disposition et comment vous serez en mesure de transmettre l'information et la formation nécessaires à la réussite d'un "novice". 

Une marque désirable

Les pré-requis de votre concept sont la base de votre savoir-faire. Il sont votre identité, la trame de vos méthodes, votre histoire, la preuve de votre réussite. Vous avez mis toute l'énergie possible à créer ces éléments lors de l'ouverture de votre premier magasin, à faire en sorte de plaire aux clients que vous avez ciblés sur votre marché. Mais encore faut-il qu'ils soient efficaces. J'entends par là "désirables".

Un produit désirable est si efficace que l’on n’a même pas besoin de le décrire pour le vendre.

Comment certains entrepreneurs et entreprises parviennent-ils à faire de leurs produits des objets de désir ? La plupart du temps c'est parce que leur marketing cumule trois caractéristiques essentielles : un ciblage efficace qui fait qu’elles s’adresseront à un public bien déterminé ; un positionnement qui les démarque clairement de leurs concurrents ; une capacité à répondre aux aspirations de leurs prospects bien au-delà du simple besoin. Et oui le consommateur en veut plus. Mettre en avant les fonctionnalités d'un produit ne suffit plus. Des critères moins rationnels entrent en compte. Le critère d'utilité ne pèse pas lourd face aux désirs des consommateurs.

"Les philosophes définissent le désir de façon différente. Pour Platon, le désir est une aspiration personnelle au changement suscitée par un sentiment de manque. Jacques Lacan définit le désir comme notre volonté de nous conformer à une image idéale et extérieure de nous-mêmes."

Le marketing des marques de mode ou de prêt-à-porter tente justement de répondre à ces deux aspirations. En effet, si nous achetons si régulièrement de nouveaux vêtements, ce n’est pas pour mieux nous protéger du froid ou pour éviter de nous promener nus dans la rue. Nous le faisons parce que ces nouveaux vêtements nous donnent l’illusion d’un changement en renouvelant notre apparence mais aussi parce que cela nous conforte dans l’idée que nous améliorons la perception de notre position sociale.

Le créateur d’entreprise a rarement conscience de l’importance de ces aspirations non formulées. Pour éviter les désagréments d’un lancement raté, on doit nécessairement avoir réfléchi au positionnement de son produit au moment où on le conçoit. Le positionnement réussi ne se fait pas par rapport aux fonctionnalités ou aux problèmes auxquels on répond, il se fait par rapport aux intérêts et aux aspirations de ceux à qui le produit est destiné.

Une entreprise tout autant désirable

Le mot "désirable" désigne une chose ou un être qui mérite d’être désiré. Par extension "désirable" s’entend comme "souhaitable" ou comme le fait de vouloir posséder un bien ou un avantage que l’on n’a pas. Pourtant "désirable" est lui aussi un dérivé, celui de "désirer" dont l’origine étymologique, du latin "desiderare", renvoie au fait de regretter l’absence de quelqu’un, de quelque chose. Au contraire de "considerare" qui signifie considérer avec attention.

Vous avez donc bien compris que votre produit est désirable parce qu'il est extrêmement bien positionné mais n'oubliez pas de travailler sur votre entreprise et son organisation. "L’entreprise désirable" c'est d'abord un projet qui donne envie à d’autres (envie de faire pareil, envie de copier, et parfois envie par jalousie). Mais c'est aussi un projet qui implique un risque et un défi, avec pour but de combler un manque, pour soi ou pour les autres. Il s’agit de rechercher et d’obtenir ce que nous n’avons pas et que nous aimerions avoir.

Ce qui rend l'entreprise désirable c'est nous, notre façon de la penser, notre façon de relever de nouveaux défis et de ne jamais nous satisfaire de ce qui est bien mais toujours de ce qui est meilleur.

3 concepts repérés autour de Nantes,

que je juge désirables voire franchisables

Ils ont tous en commun une genèse très marquée par le parcours de leurs créateurs, et par des rencontres amicales ou familales. Leur histoire les a amenés à construire un produit extrêmement ciblé, et toujours associé à du service en lien avec les intérêts et les aspirations des consommateurs visés. Ceci contribue efficacement à la construction de leur savoir-faire et aussi à leur capacité à le transmettre. Enfin, leur positionnement géographique (rural ou citadin) laisse présager qu'implanter leur marque ailleurs sur ces mêmes schémas serait peut-être la bonne idée. Dans cette optique le format de développement  en Franchise est un facilitateur, car il cadre et structure la démarche.

Mémo : Un Franchisé veut copier un succès et limiter ses risques. Un Franchiseur veut se développer plus vite et mieux tout en bénéficiant d'un important effet de levier financier. Le mot Franchise englobe tout cela et peu importe le nom du contrat.

 

Concept "Jane Jardinerie urbaine et créative"

L’écoute des besoins de ses clients et l’analyse du marché, pour Sophie, l’expérience de jardinière urbaine, pour Anne, leur font prendre conscience d’une attente et d’un marché pour développer, ensemble, un concept de jardinerie de centre ville.

Nantes (44) et Angers (49) : www.jane-jardinerie.fr

 

Concept "Le Ludylab"

Labo vivant sur les nouvelles technologies, l’innovation managériale, organisationnelle et sociale. Une famille de 4 entrepreneurs a eu l’idée d’unir leur expertise dans le but de  proposer au plus grand nombre l’accès aux nouvelles technologies, et notamment en privilégiant une offre rurale.

Chambretaud (85) : www.ludylab.fr

 

Concept "Lunettes au logis"

Les Français et les lunettes, une histoire de besoin à l'initiative de Quentin et Antoine. N'achetez plus de lunettes, offrez vous un opticien à domicile ou directement au showroom.

De Nantes à Cholet et d’Angers à Saumur (44-49) : www.lunettesaulogis.fr

 

Mots clés : entreprise franchise savoir-faire marque concept service entreprendre produit formation outils

Accueil • Blog • Biographie • Le Code C • Services • Mentions légales • Contact