Le Blog Business & Pharma

Eloge de l'imperfection. Elle Magazine

29 juil. 2019

C'est l'été,

l'heure du lâcher prise, des vacances, des siestes, des apéros, des amis et de la famille. Je lis mon magazine Elle chaque semaine et j'avoue les articles de la rubrique Psycho tombent à point. Sous le titre "Eloge de l'imperfection" cette série numérotée de 1 à 6, publiée durant tout l'été, se veut "feel good" pour nous aider à se débarrasser des injonctions de la perfection qui nous empoisonnent l'existence.

Au sujet de la culpabilité

Nous nous sentons tous coupables de quelque chose, et ce même quand nous rencontrons le succès et que les efforts fournis pour atteindre un objectif précis finissent par payer. Etonnant non ? La culpabilité nous relie à notre passé et engendre un état  à chaque pas ou plutôt faux-pas. Et si la réussite sociale, économique ou familiale restent des critères qui semblent contribuer à notre bien-être, de nouvelles raisons de se sentir coupable apparaissent tous les jours. Cette culpabilité est difficile à appréhender car très personnelle, mais ce qui est certain c’est que le regard d’autrui et les pressions permanentes l’amplifient.

La culpabilité a toujours été l’un des moteurs de l’isolement et de l’effritement des liens sociaux. Elle entraîne une remise en question globale, une disposition à perdre confiance en soi. C'est ce qui nous empêche d’affronter nos doutes et de nous épanouir à travers le challenge et l’expérience, tant elle rend difficile le mécanisme du "fameux" lâcher-prise.

De nos jours, le malaise vient souvent du fait de ne pas "se sentir à la hauteur", comme femme (ou comme homme). Et ce discours est constamment relayé par les médias, l’entourage, voire certains psys. Il y a actuellement des mythes sociaux culpabilisants. Pour preuve, articles et photos envahissent les réseaux sociaux ! Piégées par la mode de l’éternelle perfection et le prix accordé à la beauté physique, au respect de l'alimentation, ou encore au statut de la parfaite mère-épouse, beaucoup de femmes ont l’impression qu’elles ne répondent pas aux exigences du mythe contemporain.

Alors pour arrêter de tourner en boucle et se resaisir pendant les vacances, voici les 2 articles à lire ... Pour arrêter de glorifier la maternité ou encore pour sortir de la paranoïa face à la nourriture.

2019.07.19 . Elle N°3839 . Eloge 3/6 : Marre des Wonder Mamans

2019.07.26 . Elle N°3840 . Eloge 4/6 : Marre de la Parano Alimentaire

 

Dans le même thème : Quelle sera la Pharmacie de demain ?
Mots clés : développement personnel culpabilité mindful mindfulness alimentation maternité perfection imperfection pression expression

Accueil • Blog • Biographie • Le Code C • Services • Mentions légales • Contact